Quelques textes classés selon les thémes qui seront discutés durant les États généraux de l’enseignement supérieur

Une étude pour mesurer l’impact des universités en région

L’économiste et chercheur Marc-Urbain Proulx a ouvert un vaste chantier alors qu’il entend mesurer les impacts de la présence des constituantes du réseau de l’Université du Québec dans les régions où elles ont été fondées il y a 50 ans. Cette étude a pour objectif de recentrer ce que devrait être l’université de l’avenir et son rôle au sein des collectivités.

Pour essayer d’en finir avec le rapport Demers

Dans un texte précédent, j’ai présenté quelques points saillants du Rapport du chantier sur l’offre de formation collégiale (ou rapport Demers), afin d’illustrer en quoi les recommandations proposées s’inscrivaient directement dans une perspective de marchandisation de l’éducation. J’aimerais offrir ici un regard critique un peu plus développé sur quelques éléments abordés la dernière fois.

Yves Bolduc, le rapport Demers et la marchandisation de l’éducation

Depuis le mois d’août, les nouvelles à propos de la réforme prochaine du système d’éducation et les annonces de compressions budgétaires se multiplient presqu’au même rythme que les déclarations consternantes du ministre Yves Bolduc. On se rappellera son fameux « Il n’y a pas un enfant qui va mourir de ça », le ça en question étant les coupures dans l’achat de livres pour les bibliothèques scolair ...[Lire la suite]

No posts found.

Yves Bolduc, le rapport Demers et la marchandisation de l’éducation

Depuis le mois d’août, les nouvelles à propos de la réforme prochaine du système d’éducation et les annonces de compressions budgétaires se multiplient presqu’au même rythme que les déclarations consternantes du ministre Yves Bolduc. On se rappellera son fameux « Il n’y a pas un enfant qui va mourir de ça », le ça en question étant les coupures dans l’achat de livres pour les bibliothèques scolair ...[Lire la suite]

Défis et enjeux de l’enseignement supérieur

Par Ethel Groffier, chercheure émérite, Centre Paul-André Crépeau de droit privé et comparé, Université McGill. Le défi majeur de l’enseignement supérieur est de remplir son rôle dans une conjoncture économique et politique qui lui est défavorable. Ce rôle devrait consister avant tout à former des citoyens ainsi qu’à faire, dans la mesure où la vocation de l’établissement s&rsquo ...[Lire la suite]

Analyse typologique des plans stratégiques des universités québécoises

La présente recherche consiste à vérifier l’applicabilité de la typologie de Larouche et ses collaborateurs à des activités de planification stratégique des établissements d’enseignement supérieur.

L’obsession pour l’arrimage école-marché menace les humanités et la culture

Un article du 24 avril dans Le Devoir nous apprend que « faute d’inscriptions, un nombre anormalement élevé de programmes sera suspendu dans plusieurs cégeps du Québec dès l’automne prochain. Alors que les techniques et les programmes préuniversitaires en sciences ont le vent dans les voiles, ce sont les programmes en arts, lettres et sciences humaines qui, pour l’heure, semblent écoper ».

La gouvernance des universités québécoises, de collégiale à managériale!

  Selon Louis Demers, le terme de gouvernance, qu’il qualifie de concept magique difficile à saisir, est désormais employé à toutes les sauces pour décrire la nouvelle gestion universitaire dont le processus de gouverne est désormais hiérarchique, autoritaire, diffus et très complexe.

L’engagement des universités

Comme bien d’autres organisations, les universités sont en repositionnement quant à leur mission classique si essentielle La gouvernance des universités québécoises alimente actuellement les manchettes. À Sherbrooke, la grève des professeurs heurte de front la haute administration universitaire. Le renouvellement de la charte de l’Université de Montréal occasionne une levée de boucliers.

Défis et enjeux de l’enseignement supérieur

Par Ethel Groffier, chercheure émérite, Centre Paul-André Crépeau de droit privé et comparé, Université McGill. Le défi majeur de l’enseignement supérieur est de remplir son rôle dans une conjoncture économique et politique qui lui est défavorable. Ce rôle devrait consister avant tout à former des citoyens ainsi qu’à faire, dans la mesure où la vocation de l’établissement s&rsquo ...[Lire la suite]

Thèses sur l’enseignement supérieur au Québec

Un texte d’Eric Martin, professeur de philosophie, Cégep Édouard-Montpetit et de Maxime Ouellet, professeur, École des médias, UQÀM, co-auteurs des ouvrages Université Inc. (LUX) et La Tyrannie de la valeur (Écosociété).

Liberté d’expression sous pression

La censure contamine les milieux universitaires À l’école des idées et de la connaissance, certaines opinions sont empêchées d’être débattues Peut-on discuter de tout à l’université ? De moins en moins, apparemment. Nous entrons dans une ère « de déclin de l’argumentation, de la rationalité et du politique », pense l’historien des sciences de l’UQAM Yves Gingras. « Et on n’a encore rie ...[Lire la suite]

Ralentir les travaux

Ralentir travaux[1] En 1993, au moment où la réforme Robillard s’apprêtait à supprimer un cours de philo obligatoire au cégep, j’ai écrit une brève défense de la philo dans une lettre envoyée aux journaux, qu’avaient co-signée une vingtaine d’intellectuels et d’artistes qui n’avaient pas de lien professionnel avec la philosophie. La lettre a été publiée, mais les Pierre Dansereau, Marcelle Ferron, ...[Lire la suite]

Dérive gestionnaire depuis l’an 2000 : échec du modèle entrepreneurial imposé aux universités

Conférence de clôture prononcée par M. Jean-Marie Lafortune le 10 mai 2016 lors du colloque « De l’administration à la gouvernance des universités : progrès ou recul? », organisé par la Fédération québécoise des professeures et professeurs d’université (FQPPU) à l’occasion du congrès de l’ACFAS 2016.

Défis et enjeux de l’enseignement supérieur

Par Ethel Groffier, chercheure émérite, Centre Paul-André Crépeau de droit privé et comparé, Université McGill. Le défi majeur de l’enseignement supérieur est de remplir son rôle dans une conjoncture économique et politique qui lui est défavorable. Ce rôle devrait consister avant tout à former des citoyens ainsi qu’à faire, dans la mesure où la vocation de l’établissement s&rsquo ...[Lire la suite]

Thèses sur l’enseignement supérieur au Québec

Un texte d’Eric Martin, professeur de philosophie, Cégep Édouard-Montpetit et de Maxime Ouellet, professeur, École des médias, UQÀM, co-auteurs des ouvrages Université Inc. (LUX) et La Tyrannie de la valeur (Écosociété).

L’obsession pour l’arrimage école-marché menace les humanités et la culture

Un article du 24 avril dans Le Devoir nous apprend que « faute d’inscriptions, un nombre anormalement élevé de programmes sera suspendu dans plusieurs cégeps du Québec dès l’automne prochain. Alors que les techniques et les programmes préuniversitaires en sciences ont le vent dans les voiles, ce sont les programmes en arts, lettres et sciences humaines qui, pour l’heure, semblent écoper ».

Pour une école publique et citoyenne !

Rarement a-t-on autant parlé d’éducation que depuis ces dernières années. Des grandes manifestations du printemps érable aux chaînes humaines autour des écoles primaires et secondaires, les revendications d’une large partie de la population sont claires : il faut assurer une éducation accessible et de qualité dès l’école primaire.

Une conférence d’Éric Martin

Éric Martin détient un doctorat en pensée politique de l’Université d’Ottawa et il est professeur de philosophie au cégep Édouard-Montpetit. Il est membre du conseil d’administration de la NAPAC, membre du Collectif SOCIÉTÉ et de son exécutif. Il a participé aux ouvrages Université Inc., La tyrannie de la valeur, Libres d’apprendre et Les racines de la liberté.

Ralentir les travaux

Ralentir travaux[1] En 1993, au moment où la réforme Robillard s’apprêtait à supprimer un cours de philo obligatoire au cégep, j’ai écrit une brève défense de la philo dans une lettre envoyée aux journaux, qu’avaient co-signée une vingtaine d’intellectuels et d’artistes qui n’avaient pas de lien professionnel avec la philosophie. La lettre a été publiée, mais les Pierre Dansereau, Marcelle Ferron, ...[Lire la suite]

L’école de la gratuité

Pour descendre dans l a rue pendant le printemps érable, j’ai dû surmonter mon allergie aux foules et surtout ma conviction qu’il ne fallait pas tant rendre l’université accessible à tous que de préserver le plus grand nombre de la formation de « comptables »  qu’elle dispense. J’appelle comptables  toutes « les têtes pleines » des experts, des spécialistes, des administrateurs qui ne savent pas, ...[Lire la suite]

La gouvernance des universités québécoises, de collégiale à managériale!

  Selon Louis Demers, le terme de gouvernance, qu’il qualifie de concept magique difficile à saisir, est désormais employé à toutes les sauces pour décrire la nouvelle gestion universitaire dont le processus de gouverne est désormais hiérarchique, autoritaire, diffus et très complexe.

La privatisation silencieuse

Le phénomène de la privatisation en éducation est de mieux en mieux documenté. On constate qu’il s’agit d’une situation mondiale, qui affecte grandement les missions de l’éducation, de la maternelle à l’université, et qui prend, bien entendu, diverses facettes.

Une étude pour mesurer l’impact des universités en région

L’économiste et chercheur Marc-Urbain Proulx a ouvert un vaste chantier alors qu’il entend mesurer les impacts de la présence des constituantes du réseau de l’Université du Québec dans les régions où elles ont été fondées il y a 50 ans. Cette étude a pour objectif de recentrer ce que devrait être l’université de l’avenir et son rôle au sein des collectivités.

Pour une école publique et citoyenne !

Rarement a-t-on autant parlé d’éducation que depuis ces dernières années. Des grandes manifestations du printemps érable aux chaînes humaines autour des écoles primaires et secondaires, les revendications d’une large partie de la population sont claires : il faut assurer une éducation accessible et de qualité dès l’école primaire.

Apprendre à compter autrement

  Nous ne sommes pas des comptables, nous comptons autrement, nous croyons que ce qui ne se compte pas est ce qui compte le plus. Nous croyons qu’il vaut mieux investir dans le temps que dans l’espace,  remplir des écoles plutôt que des stades, miser sur la pensée qui traverse les âges plutôt que sur une nouvelle génération d’avion.

Il faut soutenir toute la mission universitaire

Au cours des dernières semaines, le ministre des Finances, Carlos Leitão, a tenu des consultations prébudgétaires dans plusieurs universités de la province. L’initiative est louable, mais le hic, c’est qu’en plus d’annuler certains de ses déplacements à la toute dernière minute, les rencontres qui ont eu lieu étaient annoncées moins de 24 heures à l’avance sur la page ...[Lire la suite]

Consultations Proulx et David sur l’éducation

Entendre sans écouter Beaucoup se sont réjouis de cet intérêt soudain pour l’éducation de la part d’un gouvernement austéritaire en phase de réinvestissement, après avoir accumulé un surplus honteux.

Pour essayer d’en finir avec le rapport Demers

Dans un texte précédent, j’ai présenté quelques points saillants du Rapport du chantier sur l’offre de formation collégiale (ou rapport Demers), afin d’illustrer en quoi les recommandations proposées s’inscrivaient directement dans une perspective de marchandisation de l’éducation. J’aimerais offrir ici un regard critique un peu plus développé sur quelques éléments abordés la dernière fois.

Yves Bolduc, le rapport Demers et la marchandisation de l’éducation

Depuis le mois d’août, les nouvelles à propos de la réforme prochaine du système d’éducation et les annonces de compressions budgétaires se multiplient presqu’au même rythme que les déclarations consternantes du ministre Yves Bolduc. On se rappellera son fameux « Il n’y a pas un enfant qui va mourir de ça », le ça en question étant les coupures dans l’achat de livres pour les bibliothèques scolair ...[Lire la suite]

No posts found.

Thèses sur l’enseignement supérieur au Québec

Un texte d’Eric Martin, professeur de philosophie, Cégep Édouard-Montpetit et de Maxime Ouellet, professeur, École des médias, UQÀM, co-auteurs des ouvrages Université Inc. (LUX) et La Tyrannie de la valeur (Écosociété).

Une étude pour mesurer l’impact des universités en région

L’économiste et chercheur Marc-Urbain Proulx a ouvert un vaste chantier alors qu’il entend mesurer les impacts de la présence des constituantes du réseau de l’Université du Québec dans les régions où elles ont été fondées il y a 50 ans. Cette étude a pour objectif de recentrer ce que devrait être l’université de l’avenir et son rôle au sein des collectivités.

Il faut soutenir toute la mission universitaire

Au cours des dernières semaines, le ministre des Finances, Carlos Leitão, a tenu des consultations prébudgétaires dans plusieurs universités de la province. L’initiative est louable, mais le hic, c’est qu’en plus d’annuler certains de ses déplacements à la toute dernière minute, les rencontres qui ont eu lieu étaient annoncées moins de 24 heures à l’avance sur la page ...[Lire la suite]

Consultations Proulx et David sur l’éducation

Entendre sans écouter Beaucoup se sont réjouis de cet intérêt soudain pour l’éducation de la part d’un gouvernement austéritaire en phase de réinvestissement, après avoir accumulé un surplus honteux.

Pour essayer d’en finir avec le rapport Demers

Dans un texte précédent, j’ai présenté quelques points saillants du Rapport du chantier sur l’offre de formation collégiale (ou rapport Demers), afin d’illustrer en quoi les recommandations proposées s’inscrivaient directement dans une perspective de marchandisation de l’éducation. J’aimerais offrir ici un regard critique un peu plus développé sur quelques éléments abordés la dernière fois.

Yves Bolduc, le rapport Demers et la marchandisation de l’éducation

Depuis le mois d’août, les nouvelles à propos de la réforme prochaine du système d’éducation et les annonces de compressions budgétaires se multiplient presqu’au même rythme que les déclarations consternantes du ministre Yves Bolduc. On se rappellera son fameux « Il n’y a pas un enfant qui va mourir de ça », le ça en question étant les coupures dans l’achat de livres pour les bibliothèques scolair ...[Lire la suite]